Comment avez-vous préparé la CDF ?

FLORIAN :
La CDF se prépare depuis un an de part le championnat de la ligue de l’Ouest, les matchs amicaux et les entraînements communs.
Cette préparation s’est intensifiée à la rentrée, lorsque j’ai été reconduit en tant que coach et ai demandé à Pierre de m’accompagner dans cette tâche.
Nous avons mis en place un deuxième entraînement le week-end en plus de l’hebdomadaire du mercredi et des entraînements communs avec les équipes de la ligue de l’ouest.
Notre jeu de batteur s’est renforcé en le formalisant dans des phases de jeu figées puis composé lors de matchs.

PIERRE :
D’un point de vue sportif, plusieurs choses ont été mises en place depuis septembre, notamment un travail sur certains fondamentaux techniques et l’élaboration de nouvelles stratégies mais aussi la création par Florian, d’un document informatisé, pour partager entre chaque joueur, conseils techniques et tactiques.

D’un point de vue humain, j’ai accueilli ma nomination en tant que capitaine comme une surprise. La préparation de l’équipe sur ce plan à surtout consisté en la gestion des égos, des amitiés, du stress de l’équipe, mais aussi de mon propre stress. Tout cela a été géré avec, et grâce à Florian en particulier, mais aussi tous les autres « anciens » de l’équipe.
Les Harfangs est une équipe d’amis. Cela amène parfois des tensions aux entraînements car ils nous arrivent de prendre beaucoup de choses à cœur. Mais la formidable contre-partie est cet esprit d’équipe, cette solidarité dans l’adversité qui nous a permis de faire une aussi belle coupe de France sur le plan sportif et humain.
L’apprentissage de ce rôle de capitaine à la Random Cup m’a beaucoup apporté. Merci aux Red Revenge. 

Dans quel état d’esprit êtes-vous arrivé à cette CDF ?

Toute l’équipe y est venue pour se faire plaisir dans un premier temps, avec les résultats en second plan.
Nous leur avons demandé de rester détendu, tout en restant concentré sur chaque match et considérer chaque équipe comme un adversaire dangereux.
C’est cela qui nous a permis de réussir.
Les anciens ont su intégrer les nouveaux ; et ces derniers, être assez fou dans leur tête pour se mêler aux autres.
Bien sûr le résultat final, le top 8 et la qualification en coupe d’Europe étaient dans la tête de nombres de nos joueurs, mais ils ont réussi à s’en servir de manière positive en mettant le plaisir et le beau jeu au dessus. Bravo à eux !

Comment avez-vous vécu la première journée ?

La première journée fut déroutante. Nous avons mis du temps à mettre la machine en marche et de trouver une symbiose dans notre jeu de poursuiveur et batteur.
En effet, ce premier match a été stressant, mais l’équipe a su réagir, se souder pour enfin remporté la victoire. Les capacités d’attrapeurs de nos joueurs, en particulier Charly, nous a redonné confiance pour les prochains matchs !
Nous avons retrouvé notre sérénité avec notre deuxième victoire de la journée contre Rouen. Ce fut un match abouti.
Nous avons été surpris par la progression de Dijon depuis la dernière CDF mais toute l’équipe a su adapter son jeu en conséquence lors de notre 3ème match.
Notre quatrième et dernier match de la journée fut la revanche contre Rouen, de nuit. Il a fallu nous surpasser pour remporter la victoire alors que Rouen était revenu au snitch range.

Sur le plan du jeu je dirais que le match le plus abouti est notre premier match contre Rouen. Les combinaisons de passes étaient très bonnes. Tout le monde marquait. C’était beau.
D’un point de vue du jeu de batteurs, notre match le plus abouti est pour moi celui contre Dijon. On a su créer de nombreuses situations « pas de batteurs », on a joué dans tous les registres. Défensif, agressif, physique. Défensivement nous étions un roc.
L’adversaire nous ayant causé le plus de soucis est pour moi Nantes. L’agressivité de leurs batteurs associés à des attaques tranchantes nous a mis à défaut au début.

Bref, une journée à rebondissements où nous (capitaine et coach) avons eu fort à faire pour recadrer l’équipe et ne pas la laisser s’éparpiller.

Comment avez-vous vécu la deuxième journée ?

Notre 1er match de la journée nous opposait à Caen. Nous avons eu beaucoup de plaisir à jouer contre des amis en commençant par un brooms hug. Nous avons aimé jouer en respectant un adversaire avec ses blessés et qui se donne malgré tout à fond. Merci à eux.

Cette victoire nous a conduit en 1/4 de finale contre Lille. Ce fut un match sous tension , mais nous avons été à la hauteur. Nous avons réussi a revenir en snitch range à la 25ème minute avant de se faire dépasser. Cette défaite n’est qu’une belle expérience, en se frottant pour la première fois de la compétition à une équipe de ce niveau. Je suis fier de la prestation de l’équipe.

Notre dernier match contre Les olympiens était vraiment abouti. Malgré une mauvaise entame du match,le reprise du contrôle des cognards et une plus grande agressivité en défense nous a permis d’égaliser le score. De très belle attaques ont été observées même si elles n’ont pas toutes abouti.

Cerise sur le gâteau Charly attrape pour la quatrième fois du tournoi

Nous sommes fier que l’équipe ait réalisé cette prestation et se soit mobilisée pour arracher la victoire de la 5ème place contre les redoutables Olympiens et finir le tournoi sur une victoire.

Quel bilan de cette CDF ?

FLORIAN :
Le bilan est très positif. Malgré des débuts de matchs souvent poussifs, l’équipe a toujours su redresser la tête et faire front, mettre en place et muscler son jeu et surtout, jouer ensemble. Personne n’a cherché à briller et devenir le sauveur de la situation.

C’est vraiment une coupe de France réalisée en équipe et cela est plus que positif. Les anciens ont su recadrer les nouveaux et calmer les esprits quand nécessaire et les nouveaux ont su être réceptif et trouver leur place au sein du groupe.

PIERRE :
Je partage l’avis de Florian. La prochaine étape : se frotter encore d’avantage à des équipes du top niveau français, pour avoir l’habitude de ce genre de matchs.

Quels sont vos objectifs pour le reste de la saison ?

FLORIAN :
Les objectifs restent simples :
– Recruter préférablement des femmes ou agenres,
– Continuer à travailler les basiques,
– Développer les points forts,
– Progresser techniquement, tactiquement et physiquement.

La ligue nationale est également un objectif, pour continuer à jouer et prendre du plaisir sur le terrain ensemble comme en dehors, avec tous les joueurs.

PIERRE :
J’ajouterais à la liste de Florian :
– Continuer à développer des stratégies,
– Améliorer l’équipe au niveau du plaquage,
– S’amuser,
– Pourquoi pas ajouter les amis Rouennais à la ligue de l’ouest? ^^

Pensez-vous que la ligue de l’ouest vous ait aidé pour la performance de cette CDF ?

FORIAN :
Sans aucun doute ! Multiplier les rencontres face à des équipes différentes est le meilleur moyen de progresser rapidement.

PIERRE :
Bien sur ! Un entraînement commun par mois depuis juillet. + 20 matchs de ligue de janvier à avril.
Cela a été une très bonne préparation à la coupe de France et a permis a nombre de joueurs débutants (ou non) de prendre leurs marques et gérer la tension des matchs.
Big up aux tourangeaux pour le niveau affiché pour une première coupe de France. L’équipe espoir, dans nos cœurs et dans nos têtes c’est vous.

Outre l’expérience de match, elle a permis un échange inter-équipe d’exercices et de savoir faire.
Sans oublier de belles amitiés créées sur et en dehors du terrain avec les autres joueurs. Ce qui nous a valu de beaux encouragements a chaque match de cette CDF de la part de nos amis de l’Ouest. Merci, vous voir nous soutenir en 1/4 de final nous a fait pousser des ailes ! (Malheureusement, pas assez plumées a en voir le résultat ^^)

Cette belle entente entre nos équipes soudées aura donc porté ses fruits à la CDF :
– Angers 5eme
– Nantes 7eme
– Caen 11eme
– Rennes 12ème
– Tours 15eme

PARTAGER
Article précédentCoupe de France : suite et fin du week-end…
Hospitality Manager pour Angers Quidditch Club.